En guise d’introduction… Un témoignage émouvant

Déroulement de la thèse

Une thèse dure normalement trois ans. Même en comptabilisant le stage du Master (lorsque celui-ci est effectué sur un sujet proche de celui de la thèse) c’est court; un minimum de planification est donc indispensable.

On peut distinguer trois étapes dans une thèse :

  1. l’amorçage du sujet de thèse
  2. le développement des recherches
  3. la rédaction et la soutenance.

Amorcer le sujet de la thèse

Contrairement à une idée assez répandue, le sujet de la thèse qui est proposé par le directeur de recherche (dans ce document, le directeur de thèse est la personne qui effectue le suivi scientifique du thésard durant sa thèse et qui en assume la responsabilité pleine et entière) est souvent différent de ce qui sera en définitive réalisé au cours de la thèse. Le sujet initial peut paraître flou : il l’est souvent. La raison en est simple. Si le directeur de thèse savait en détail en quoi consistait la recherche qu’il propose, il n’y aurait plus beaucoup de recherche : tout serait joué d’avance.

Néanmoins, même si le sujet présente des zones d’incertitudes, il est plus que souhaitable qu’il soit solidement étayé. Plus précisément, le sujet doit comporter une perspective et des motivations claires qui le situent dans son champ disciplinaire. En clair, son impact potentiel doit être cerné au départ : cela implique bien sur d’avoir effectué une étude bibliographique s’assurant que ce sujet n’a pas déjà été traité ou épuisé auparavant. Sur des sujets un tant soit peu compétitifs, il est fortement recommandé que le directeur de thèse ait une idée de ce que font les équipes concurrentes, de leur potentiel et de leur niveau d’avancement. En effet rien n’est plus désagréable de se faire “griller” par un rouleau compresseur situé de l’autre coté de l’océan… Bref, il s’agit de savoir en gros si tu te lances dans une bataille perdue d’avance ou si tu as tes chances.

En revanche, ne sois pas surpris si tu n’obtiens pas un programme détaillé sur trois ans: c’est impossible car il y a toujours des imprévus, et ce n’est pas forcément souhaitable : cela peut être le signe qu’il n’y aura pas beaucoup de liberté !

En admettant que vous disposiez d’un sujet bien cerné, la première année de thèse reste l’année d’amorçage. il s’agit essentiellement de vous familiariser avec le ou les problèmes posés. En général, le sujet est décomposable en plusieurs sous problèmes de complexité croissante, et votre travail consistera au début à vous «faire les dents » sur des sous-problèmes simples. Ce travail vous permettra de vous familiariser avec les techniques de base employées au sein de votre équipe.

Un tiers parcouru

Au bout d’un an, tu devrais, si tout s’est bien passé avoir amorcé votre sujet. Concrètement, cela veut dire que tu devrais avoir fait le tour des outils à mettre en oeuvre et de la bibliographie sur le sujet. Tu devrais de plus avoir résolu les premières difficultés du ou des problèmes qui constituent ton sujet. En clair, tu devrais avoir un certain nombre de résultats nouveaux (partiels peut être mais nouveaux !).

Sur le plan humain, tu devrais être pleinement intégré au sein de ton équipe. Si tu as le sentiment d’être l’étudiant un peu isolé auquel personne ne parle, c’est que quelque chose ne va pas.

Actuellement, aucune échéance précise ne vient marquer la fin de cette première étape. Il peut être intéressant pour le thésard de se fixer une date à l’issue de la première année, où il rédigera et présentera oralement à son équipe de façon précise les objectifs de sa thèse. Ce document, qui peut être conséquent, doit:

  • Définir le ou les problèmes auxquels on s’attaque, (rappeler ses motivations et pourquoi c’est important). C’est un exercice parfois douloureux mais il vous sera indispensable si vous candidatez sur un poste de chercheur ou d’enseignant-chercheur.
  • Présenter les solutions qui y ont été apportées par d’autres (étude bibliographique).
  • Présenter les solutions que vous envisagez : expliquer leur valeur ajoutée, c’est à dire pourquoi elles sont nouvelles, meilleures que les autres. Vous étayerez ces solutions par les premiers résultats obtenus durant cette première année.

Proposer un plan de travail pour la fin de la thèse : au bout d’un an, cela doit normalement être possible. Vous devriez avoir une vision suffisamment claire de la difficultés des différentes étapes de votre démarche pour pouvoir déterminer votre organisation pour les deux ans à venir. Cela n’exclut pas les imprévus mais le brouillard total en la matière est un signe que quelque chose ne s’est pas bien passé.Ce document n’est pas un but en soi : il n’est qu’un moyen d’énoncer de façon précise le contenu de la thèse, et d’obtenir un retour de la part des membres de son équipe. La rédaction de ce document doit être la conséquence normale du travail de la première année. Vous devez y passer un peu de temps, mais pas trop. Il peut être judicieux d’y consacrer entre une et deux semaines à plein temps, mais pas plus. Si tu te concentres véritablement dessus, cela ne devrait pas prendre plus de temps d’ailleurs. Pour résumer, ta première année de thèse doit comporter différente facettes comme :

  1. Un effort systématique de lecture, appuyé sur une recherche bibliographie sérieuse. Ne pas hésiter à demander des documents, à fouiller – avec leur permission – dans les armoires et les étagères des chercheurs de l’équipe, et dans les bibliothèques. Cette phase bibliothèque doit, au moins en sciences dites exactes, laisser peu à peu la place à une phase exploratoire où votre travail personnel remplace l’étude de ce que d’autres ont écrit (point 3).Tu dois entrer en contact avec d’autres thésards et d’autres groupes de recherche afin de te faire une idée de la communauté scientifique qui travaille sur des sujets voisins du votre. Ce réseau de relation sera indispensable au bon avancement de ta thèse et surtout à l’après-thèse.
  2. La détermination de solutions aux problèmes posés. Cette réflexion sur les méthodes doit être faite avec le directeur de thèse. Son expérience vous aidera à éliminer les pistes sans avenir et à gagner un temps précieux. Les recherches bibliographiques que vous avez conduites servent à alimenter la recherche de méthodes adaptées aux problèmes que vous devez résoudre. Discuter avec d’autres chercheurs te permettra aussi d’avoir des retours, voire d’imaginer des pistes auxquelles tu n’avais pas pensé au départ.
  3. Pousser diverses tentatives pour proposer des solutions au problème. Ces quelques ”bricolages” peuvent permettre d’illustrer ce qu’il semble possible de faire, mais surtout c’est de là que sortiront tes premiers résultats. Ce travail permet de simuler ce que l’on compte faire dans des cas plus complexes, et surtout de l’expliquer aux autres. Leur retour est extrêmement important.
  4. Préparer – eh oui, déjà – des publications, souvent avec d’autres membres de l’équipe.

Si au bout d’un an de thèse tu as l’impression d’être encore loin d’y voir clair. Bref, si tu es dans le brouillard, si tu te sens isolé, englouti dans une bibliographie dont vous ne vois pas la fin, alors tire la sonnette d’alarme. L’amorçage de ton sujet n’a pas eu lieu et il est important de réagir maintenant. N’entame pas la seconde année sans réagir.

La première des choses à faire si ton sujet n’a pas décollé est d’en parler. Ne t’enferme pas dans une culpabilité silencieuse, c’est une voie sans issue. Les autres doctorants, l’association locale quand elle existe, pourront te permettre d’extérioriser tes difficultés et te donneront des conseils. Mais il faut aussi en parler avec le directeur de thèse, ainsi qu’au directeur de laboratoire et de l’école doctorale. Avec ces trois personnes, tu essaieras de trouver une solution de rechange. Ce n’est pas forcément simple mais l’expérience montre qu’il faut prendre le problème à bras le corps pour le résoudre.

Conseils Pratiques supplémentaires

Cours de redaction scientifique – lien du site ici

La rédaction scientifique à l’ère numérique,  pour le meilleur et pour le pire – lien du site ici

Rédiger pour être publié ! lien du site ici

Conseil avant la soutenance

Voir au moins 5 mois avant la fin du contrat avec ton université, sur leurs sites ou avec le secrétariat.

Dépôt de thèse (voir aussi STAR)